procida | maisons de vacances | residences | hotels |
procida home procida sitemap procida italiano procida english procida deutsch procida francais
 
 

La vie culturelle, les livres et le cinéma

Ignorée pas les grands flux touristiques, Procida accueille déjà depuis longtemps à moitié secrètement l'avant-garde des voyageurs : artistes, écrivains mais aussi peintres, photographes et cinéastes qui viennent s'inspirer continuellement de l'île et en font un décor de leurs œuvres. 

Déjà au début de l'ère du tourisme, Procida était la scène, et même la protagoniste, d'un roman. En 1804, l'écrivain Alphonse de Lamartine écrit « Graziella » (ouvrage de la période romantique et abondant de descriptions enthousiastes des beautés naturelles de l'île de de sa mer).Une fois par an, on souvient du célèbre roman avec l'élection de la Graziella pendant laquelle se présentent les jeunes-filles de l'île habillée du costume traditionnel.

Cent ans après Procida retrouve à nouveau la renommée internationale avec un livre. Celui d'Elsa Morante qui publie en 1957 « l'île d'Arthur », l'histoire d'une adolescence. Arturo, un jeune garçon, vit à Procida une enfance heureuse, qui malheureusement se termine avec les premières désillusions de la vie. Dans « l'île d'Arthur » Procida est le lieu de l'innocence et de la légèreté qui finalement s'abandonne pour affronter la cruelle réalité de l'âge adulte.
Ces dernières années, c'est notamment le petit port de pêche de la Marina Corricella qui a attiré des scénaristes italiens et étrangers. Parmi les films qui se déroulent à la Corricella, on trouve le « Facteur » avec Massimo Troisi et Philippe Noiret, ou encore « le Talentueux Mr Ripley » avec Matt Damon.



 
traghettilines